Peut-être une solution pour aider des sans abris

Discussions libres autour de la vie dans les bois et de l'esprit cabane.

Modérateur: CabanesRedac

Messagepar lambertini » Sam Mai 02, 2009 1:44 pm

salut, il y a assez de miseres en outre mer, pas la peine dont importé.
les sdf , baucoups sont malades, alcool, , il faut les aidées sur place ou ils ce trouve, logement , travaille, ect, tout le monde doit avoir une place dans la societé, ce qui detruit tout c est le profit ,et la rentabilité..
pour vivre en brousse, il faut , une bonne santé, et un bon morale,(etre bien dans sa peau la vie en guyane est dure , je connais jy ai passé 5 ans
(legion)
lambertini
robinson des bois
robinson des bois
 
Messages: 41
Enregistré le: Jeu Avr 09, 2009 8:53 pm
Localisation: normandie

Messagepar nathan » Sam Mai 02, 2009 3:00 pm

Je pense également que c'est un contexte très éprouvant. Il faut avoir l'esprit réellement à ça. C'est pas donné à tous le monde.
Avatar de l’utilisateur
nathan
Baron perché
Baron perché
 
Messages: 160
Enregistré le: Mar Fév 24, 2009 5:26 am
Localisation: Paris et ailleurs

Messagepar gaucho » Sam Mai 02, 2009 10:06 pm

Salut Lambertini,
D’abord merci encore de t’intéressé au sujet. Même si ton avis est défavorable à ce projet. Je pense que les avis contre, aide à affiner, car souvent sa permet de voir des choses qui nous ont échappé, en l’occurrence ce n’est pas le cas, mais je suis content que tu t’intéresse, car en discutant, peut-être que tu verras les choses autrement !
Dans l’immédiat, pour le bavardage, je veux aussi te donner mon point de vu.
-Concernant l’alcool, tu sais comme moi je pense que parmi les personnes soufrant de dépendance d’alcool, il n’y a pas que des sans abris.
Je te propose, puisque tu en parles, d’aller plus loin dans la réflexion, en commençant par exemple, à te renseigner auprès des Alcoolique Anonyme le plus proche de ton domicile, sur l’origine des personnes qui viennent demander de l’aide. Tout comme dans les centre de désintoxication, il y a des gens de toutes catégorie, toutes classes sociale, des jeunes, maintenant même des très jeunes, des hommes des femmes, certains ayant encore un emploi, d’autre non, certain sont encore accompagné de leur proche, d’autre moins, mais sur le nombre, ils te diront qu’il n’y a pas de sans abris, et c’est un drame aussi.
Je veux dire par là, que parmi les personnes soufrant d’alcoolisme, il n’y a pas que des sans abris, c’est un fait. Et donc parmi les sans abris, il n’y a pas que des alcooliques.
Maintenant je vais te donner un autre avis, pour des hommes qui ont une dépendance, je ne crois pas qu’il soit bien de les exclure d’un système qui peu être favorable pour eux.
-J’en viens donc à te parler des personnes qui sont sans abris. Vois tu il y a eu un temps où les personnes ayant mauvais font, aurai pus qualifier entre autre de trainard, mendiant, etc.… toute personnes vivant dans la rue, mais aujourd’hui les choses sont complètements différente, car beaucoup de personnes se retrouve dans la rue à cause d’un accident de parcours.
Si il y a des gens qui sont plus à l’abri de subir cette dure réalité, mais pour d’autre c’est l’inverse, un petit grain de sable peu tout retourner leur vie, et du jour au lendemain se retrouver en bas sur un bout de trottoir.
Vois tu cette Jungle là, n’est pas la Selva de Guyane, mais elle est aussi hostile pour des gens non préparé et sans défense, comme en Guyane, comme en Amazonie. Personnes ne va aidé les nouveaux venu dans ce monde de la rue, et parfois ce sont des gens qui ne touche pas une goute d’alcool, qui sont en parfaite santé, mais là ce n’est pas dit qu’il ne ressente pas très vite le besoin de se boire un petit verre de temps en temps, pas par vis, mais d’abord pour mieux supporter le contexte dans lequel il se trouve depuis qu’il c’est fait foutre dehors de son appart qu’il n’arrivait plus à payer.
Alors si ensemble on arrive à mettre un projet sur pied, et bien je serai fier de voir ces personnes vivre sur leur petit bout de terre en Guyane. Car avant tout, cette terre est aussi en France, comme le bout de trottoir où ils se gèlent en hivers.
Ne préfères tu pas voir un gars vivre sa vie heureux que de devoir un jour regarder le pauvre gars qui fait la manche en bas de chez toi depuis des années, raide gelé un beau matin !
Enfin, toujours concernant les personnes dans la merde aujourd’hui, je vois aussi des personnes âgée, faire les poubelles pour se nourrir, personnellement je ne trouve pas normale que ces mêmes personnes âgées, qui ont quand même bossé très dure pour rebâtir le pays après la guerre, qu’ils soient à ce point oublié et réduit à devoir faire les poubelles pour manger. De même tu dois prendre conscience que certain sont aussi sans abris.
Alors oui, il y a peut-être trop de misère en Outre mer, mais ici aussi, et si des gens arrive à ce démerder à vivre avec leur propre moyen de subsistance, en grattant leur bout de terrain, en allant pêcher, en fabriquant de l’artisanat, etc.….
-Je ne parle donc vraiment pas à aucun moment d’exporter de la misère, mais bien sûr de permettre à des gens de vivre de façon convenable dans la nature en les aidant à y parvenir, et en aucun cas de leur proposer un bout de trottoir à Cayenne à la place de celui qu’ils ont ici.
-Je vais te parler d’un truc que peut-être tu as entendu parler durant ton séjour Outre-mer en Guyane, principalement si tu as été proche de la population Brésilienne.
Au Brésil il y a un mouvement tristement connu, c’est le MST, rien à voir avec les maladies sexuellement transmissible !!!
Le MST, c’est le mouvement des sans terre : C'est-à-dire que ce sont ni plus ni moins des sans abris. Ils n’ont pas d’endroit pour vivre. Ce qui est triste quand on sait que la moitié du Brésil appartient à 2% de la population.
Alors ce MST, qui politisé, n’ont pas d’autre choix que de s’approprier des terres, je ne vais pas m’étendre sur ce sujet, qui pourtant intéressant, on en reparlera si sa intéresse quelqu’un, car sa mérite qu’on en discute.
Mais les terres qu’ils envahissent « officiellement », légalement, car c’est avec une loi qui à été créer, cette loi c’est la loi d’invasion. Elle autorise des gens sans terre à envahir les terres des riches propriétaires terriens qui ne déclare pas tout aux impôts, si cela est vérifié, preuve à l’appui.
Tu imagine que ce genre de loi au Brésil, sa fait beaucoup de mort avant que les sans terre réussissent à prendre possession définitivement de la terre. En principe dès la présence des médiats, ils ne se font plus assassiner ou un peu moins.
Je te parle de ça, car ces personnes sans terre au brésil, arrivent péniblement à avoir un bout de terre pour vivre sans avoir rien à demander rien à personne, car c’est important pour eux, grâce à leur ténacité dus au désespoir, leur combat, mais aussi grâce à du soutient d’autre personnes.
Dans le projet, ce n’est pas des terres des riches propriétaires terriens dont je parle, se n’est pas non plus une formule d’envahir, mais ce sont des terres sur le domaine de l’état qu’on ira louer légalement, j’insiste encore, en payant un ou des loyers. C’est aussi dans l’idée que tout citoyen à droit à un bout de terre pour en faire son habitat, en cabane, carbet, yourte, et je crois que refuser cela à des gens qui n’ont rien, est limite criminel, lorsqu’on sais que certain finissent par mourir sur un bout de trottoir.
Je pense que tu peux essayer de comprendre le sens de ce projet, on aura besoin de personne pour soutenir en premier, les gens qu’on aura reconnu comme étant les plus disposé et les plus forts, qui partiront d’abord.
Sur place, il y aura des personnes qui auront préparé la base du terrain, des départs de structure, les premiers carbets entre autre. Ces premières personnes qui vont s’investir les premiers, nous aideront à accueillir les prochains arrivants. Ce seront eux leur meilleur soutient, car là, c’est surtout une question d’homme et de solidarité.
Quand il n’y en a pas dans un univers hostile comme les rues des grandes villes, je suis certain que le soutien moral et physique sera spontané lorsqu’ils travailleront ensemble pour leur bien être.
En tant qu’ancien Légionnaire tu sais très bien que les hommes se soutiennent, car les Légionnaires sont des bâtisseurs, tu ne l’ignore pas. Donc tu n’ignores pas non plus se que vous avez ressenti tes camarades et toi quand vous avez accompli le nettoyage d’une borne sur la zone sud Guyane, et que vous avez vu apparaître les couleurs du 3em REI, et ce après un mois d’effort de marche en forêt profonde. Sa ne se passe pas sans douleur, mais il y a la satisfaction de la réussite et du courage à travailler ensemble plus que jamais pour nettoyer cette borne.
Cela dit, en l’occurrence ce n’est pas une mission profonde, pas non plus un stage au CEFE à Régina, mais juste faire un abatis, des carbets, et entretenir ce qui a été fait.
Il y a des femmes, qui ont vécu ainsi, et peut-être elles sont encore sur leur terrain. Même si elles ont reçut des coups de mains, mais elles savent vivre ainsi.
Je sais que beaucoup exagère la Guyane, sans doute pour montrer qu’ils ont vécu, et même survécus en traversant les pires moments de leur vie…en Guyane.
Mais c’est d’abord une question de prudence, être humble. Je n’ai jamais eu un seul problème, ni de jour, ni de nuit, et je ne suis pas le seul qui n’a jamais eu de réel problème.
Il y a des métros qui vivent sur leur terrain en forêt en couple, avec des enfants, qui suivent leur scolarité par le CNED, et ce ne sont pas des fous furieux, et les enfants sont super équilibré, ils vivent heureux dans la nature, c’est formidable, ils ne se prennent pas la tête avec du superflu et comprenne la vie avec les choses de bases, ils l’apprécient surtout leur vie.
Donc je veux juste t’expliquer, que je sais d’une façon certaine que l’hostilité légendaire, n’est pas en Guyane pour empêcher des hommes de vivre heureux dans la nature, et sans crainte des dangers, tout aussi légendaire.
Par contre c’est du pure bonheur que de vivre dans cet environnement, de construire son carbet, de nettoyer le terrain, de faire son abatis, d’aller le soir à la pagaie poser le filet de pêche et d’aller le lever le lendemain matin au levé du jour, quel spectacle le levé du jour sur la rivière.
Question d’impression, je dors plus tranquille la nuit dans mon hamac sous le carbet, qu’ici dans la rue, c’est une certitude, mais c’est d’abord un choix qui est le mien. Mais quand je parle de ce problème aves des personnes qui vivent dans la rue, ils ont peur, et sa me fait quelques choses de voir des hommes, costaux qui me disent avoir peur quand ils dorment, mais je les comprends.
-Enfin je pense que pour des raisons qui sont humaines, tu peux aussi être très utile dans ce projet pour toi et pour les autres.
Car tu n’ignores pas non plus que dans la rue, parmi les sans abris, il y a aussi des ancien Légionnaires qui ont pus avoir des accidents de vie, ils ne sont pas non plus malade, et pas forcément dépendant d’alcool.
Je pense que tu serais heureux de pouvoir leur tendre la main, et à ce moment là d’avoir une structure sous ton coude, pour les aider à sortir de galère en leur proposant en plus d’un abri, un habitat et du soutien.
Légionnaire un jour, Légionnaire toujours, tu connais forcément tes codes d’honneur :
Code d’honneur du Légionnaire :
-2)
Chaque Légionnaire est ton frère d’arme, quel que soit sa nationalité, sa race, sa religion,
Tu lui manifestes toujours la solidarité étroite qui uni les membres d’une même famille…

Code d’honneur de l’ancien Légionnaire :
-2)
Chaque ancien reste mon frère d’arme, quel que soit sa nationalité, sa race, sa religion
-3)
Je lui manifeste toujours la solidarité qui doit unir les membres d’une même famille
Ancien Légionnaire, n’oubliez jamais que vous avez combattu ensemble et pour la même cause.
Ne vous délaissez pas, restez uni pour le meilleur comme pour le pire…
Probablement qu’ancien Légionnaire, si tu participe à ce projet, avec ton cœur tu penseras que peut-être un jour tu pourras aider un ancien camarade qui n’aura pas eu la même chance que toi.
Enfin, en tant qu’ancien Légionnaire, ton apprentissage à la Légion, tes connaissance de bâtisseur, ton soutien moral que as appris durant ton instruction quand tu étais à la ferme aux alentours de Castelnaudary, tu as sut aider tes camarades pendant la Marche Képi Blanc pour que personnes ne craque, tu pourrais t’en servir pour aider ceux qui ont besoin.
Que sommes-nous sur cette terre, pas grand-chose, alors pourquoi ne pas essayer de faire quelques choses de bien pour des gens qui n’ont peut-être plus envi d’avoir de l’espoir.
Lambertini, je te demande de réfléchir à tous ça, et saches que je serai heureux si tu changeais d’avis, et tu es le bienvenu dans ce projet, toi et les idées que tu peux amener pour qu’on fasse vraiment quelques choses de bien.
Je vais arrêter là pour l’instant, bien sûr, j’attends de lire ta réponse quand tu auras pris un moment de réflexion, et si tu ne changes pas d’avis, on continuera d’avancer dans nos vie respective, à chacun son but, car le tout est déjà d’avoir un but.
Je te souhaite une bonne soirée, à bientôt, Gaucho
gaucho
constructeur
constructeur
 
Messages: 10
Enregistré le: Dim Avr 12, 2009 5:18 am

Messagepar gaucho » Sam Mai 02, 2009 10:31 pm

Salut Nathan,
Je te réponds séparément, car je veux d’abord te dire que je ne comprends toujours pas ce que tu as voulu dire par personne fragile, mais une chose est certaine, je n’ai pas rencontré en Guyane, des gens se disant amoureux de la nature, qui ont regretté leur séjour ou leur vie en Guyane. Car pour les gens qui aiment vivre avec cet esprit de liberté, alors c’est l’épanouissement quasi-total.
Je laisse une marge d’erreur car, il y a des soucis qui parfois viennent déranger l’environnement tant apprécié, mais là c’est un problème qui est dans les mains de gouvernements.
-Quant à être éprouvant, il est certain que déboiser un terrain, préparer les bois, parfois aller en chercher en forêt, construire un carbet, ne serai ce que se déplacer à la pagaie et marcher en forêt, tout cela est éprouvant et il faut en avoir envi, et avoir l’esprit à cela, et n’est pas donné à tous le monde. Tu as donc raison sur ce point, mais je pense qu’il y arrive un moment où il faut savoir ce qu’on veut dans la vie, et savoir franchir le pas si on veut évoluer, ou faire un changement radical dans sa vie.
-Pour ce qui est de la vie en Guyane, je ne laisserai jamais quelqu’un décourager d’y aller sous prétexte que c’est dangereux.
D’ailleurs, je te propose de te renseigner par tes propres moyens, en faisant de la recherche sur les accidents de forêt en Guyane, et compare ça à la population qui y vie ou qui s’y déplace, et tu jugeras toi-même, c’est mieux je crois que tu te fasses ton propre avis sur la question.
-Pour moi il n’y a pas photos, c’est le genre de vie qui est le plus compatible à toute personnes qui veux se sentir proche de la nature, et qui veux en créant son habitat vivre en quasi autonomie.
J’espère que tu vas réaliser aussi tes projet, et si le notre semble pouvoir te convenir, tu réfléchi, poses des questions, prend des renseignements, et vois ce qu’un tel projet pourrai t’apporter au niveau personnel.
Je te laisse, mais j’espère qu’on va poursuivre bientôt, je te souhaite de passer une bonne soirée, gaucho
gaucho
constructeur
constructeur
 
Messages: 10
Enregistré le: Dim Avr 12, 2009 5:18 am

Messagepar lambertini » Dim Mai 03, 2009 12:29 pm

bonjouir
c est tout a ton honneur de vouloir aidé, nos freres sdf ,.
mais par principe je suis contre tous deplacement des gens,
car c est a chaques villes, a chaque villages de prendre en charge , ceux, que la vie a malmenée,.
il ni a pas que la vie, le systeme aussi est responsable, de la misere qu il fabrique.
.il serait facille, dans ce pays ou l ont trouve des milliards pour les banques,
de construire quelques logements a loyers minimes, dans chaques villes pour nos blessés de la vie
mais ce qui est encore bien plus grave c est que des gens qui travaillent, et qui ont un revenue ne puisent pas ce loger
la seul valeur de ce systéme et le frics, tu doit etre un consomateur docile, et te taire.
je ne dit pas que ton idée n est pas bonne, elle est humaniste.
mais personnelement je n aime pas les deplacement de population
ce n est que mon simple avis.
:D j ai toujour garder certaines valeurs de la legion, pour le reste c est loing 1979/1984
lambertini
robinson des bois
robinson des bois
 
Messages: 41
Enregistré le: Jeu Avr 09, 2009 8:53 pm
Localisation: normandie

Messagepar gaucho » Lun Mai 04, 2009 12:05 pm

Bonjour Lambertini,
J’ai lus ton message, et bien sûr je partage ton opinion sur le fait que sa devrai être aux élus de prendre des mesures pour aider les sans abris, et surtout pour faire en sorte qu’il n’y ai plus de sans abris, ni parmi les personnes sans emploi, et bien sûr, encore moins pour des gens qui ont un boulot, un salaire, et qui vivent dehors, c’est inadmissible, et malheureusement c’est bien réel.
J’ai bien saisie que tu n’es pas pour le déplacement des gens, car des mesures devraient être prises là où le problème existe.
Je suis totalement d’accord avec ton résonnement, sauf que les élus des villages, ville, département, région, et gouvernement, ne sont pas très efficace, enfin, certain je pense doivent l’être, mais sa doit être une faible minorité, et qui ont probablement les mains liées ou peur de s’exprimer ouvertement.
Je suppose que sur ce point tu ne dois pas non plus avoir une grande confiance et attente de ces gens placé.
C’est entre autre pour cette raison, que je pense que dans la vie il faut aussi se démerder sans le système, lorsque celui-ci est inefficace.
Dans tous les cas, d’une façon certaine il y a toujours des options qui aident à se retourner ou carrément à vivre autrement.
Et enfin, je crois que par esprit de liberté, rien ne nous empêche de continuer ce que d’autre ont toujours fait, voyager, se déplacer, prospecter les endroits pouvant permettre de s’installer ailleurs si rien ne nous attache, et qu’on croit qu’on peu se vivre mieux dans ces autres contrés.
Le mode de vie que choisissent des peuples nomades par exemple, n’est à mon avis pas exclusivement réservé à ces peuples, et bien d’entre nous sommes pareil, et avons choisi un mode de vie similaire.
Par goût de découverte, entre autre, mais surtout, par esprit de liberté, et aussi peut-être parce que quelque pars, on ne se sent pas heureux dans un système, qui comme tu le dis, où les élus veulent voir un peuple de consommateur docile qui obéissent à ce que leur dictent les médias, entre autre.
Il est vrai qu’à l’origine, je n’ai pas d’attache et j’ai vécu sans m’en créer, ce qui est probablement plus facile pour moi de sortir d’un endroit, et d’aller m’installer ailleurs, et recommencer autant de foi que physiquement je le pourrai, et si cela va de plusieurs années par endroit, il est certain que je me suis attaché d’abord à la Guyane, et à certain lieu plus particulièrement.
Quoi qu’il en soit dans les prochains mois, je vais être en préparation d’un nouveau terrain, changement de coin, car j’aime cette vie, et si je peu la faire découvrir à autre que des touristes, par exemple à des gens qui ont toute les raisons de s’y attacher comme moi je m’y attache, alors tu sais, je serai vraiment très heureux.
C’est une forme de partage avant tout, car ce mode de vie je ne suis pas le seul à l’aimer, d’autre en ont envie, et d’autre le rêve, tu sais, je n’imagine pas qu’on va résoudre un problème.
Simplement je veux faire connaître à d’autre un mode de vie que je connaîs, qui est proche de la nature, où on peu se démerder à vivre avec ce qui nous entoure et se qu’on peu arriver à faire pour se nourrir, par exemple trouver et produire sa nourriture, mais aussi pour s’assurer quelques revenu qui sont malgré tout nécessaire.
Sauf, que je pense que des personnes qui se trouvent dans la rue, aurai là l’opportunité de vivre aussi librement que moi dans cet environnement, plutôt, que de subir un triste sort, que nous connaissons. Nous, ce sont toi et moi, les cabanautes, le peuple, les élus, et aussi les associations qui se sont mis à la charge de les aider.
Enfin, ce projet n’est pas sans une continuité, tu connais qu’il y a des problèmes lié à l’orpaillage, et je pense qu’il y aurai à faire sur ce sujet, mais je ne vais pas en parler à cet instant, car ce n’est probablement pas la place sur ce forum, et d’autre pars, il faut déjà avancer étape par étape, mais je suis certain que des gens motivé pour protéger leur environnement seront là aussi plus efficace pour la défense et la protection de la terre, de la faune et de la flore, que des élus en place.
Aujourd’hui les Amérindiens qui sont dans un état d’isolement ne sont pas écouté, car leur voix ne portent pas assez loin, mais des nouvelles populations qui vivraient en forêt, pourraient quant à eux se faire entendre, d’autant qu’en s’engageant sur des plans associatif.
Je ne veux pas parler trop de tous cela maintenant, car dans l’immédiat je souhaite surtout rencontrer des personnes voulant s’investir dans le projet, et créer des associations, mais je sais qu’il y a beaucoup à faire sur de nombreux sujet, et on en parlera le moment venu, et surtout sans occuper de la place sur des forums si le sujet est hors rapport, respect pour les personnes qui ne veulent pas rentrer dans ce projet.
Je vais arrêter là pour l’instant, mais j’espère que nous aurons d’autre bavardage, car si tu es sur ce forum, c’est que tu es aussi un adepte des constructions de cabane, de vie proche de la nature, et donc nous avons des points commun, et peut-être des idées à s’échanger.
Je te souhaite de passer une très bonne fin de journée, en te disant à bientôt, Gaucho
gaucho
constructeur
constructeur
 
Messages: 10
Enregistré le: Dim Avr 12, 2009 5:18 am

Messagepar lambertini » Mar Mai 05, 2009 8:22 pm

je te rejoind sur certains points, sur les quelles tu a entierement raisons d ailleurs.
je vis en caravane, c est mon choix,
mais un SDF a t il vraiment le choix?? . car avoir le choix est un luxe, les sdf en t ils ce luxe..
pour revenire a la foret, elle n est pas dangereuse, l homme est baucoups plus dangereux.
et j aime baucoup trop la foret, pour il faire venir du monde :D
lambertini
robinson des bois
robinson des bois
 
Messages: 41
Enregistré le: Jeu Avr 09, 2009 8:53 pm
Localisation: normandie

Messagepar gaucho » Dim Mai 17, 2009 7:16 pm

Bonsoir LAMBERTINI,
Du retard pour répondre à ton message, je suis resté absent plus longtemps que je prévoyais.
-Je reviens donc sur la discution en cour. Je suis certain que tu as apprécié la forêt lorsque tu y étais, mais depuis les années 80, et en particulier depuis la fin des années 90, la situation c'est dégradé de façon concidérable.
Très long à expliqué en te donnant tous les détails, mais en partie dus à une activité aurifère clandestine, ainsi que tout le trafique qui garvite autourd, la forêt de Guyane, est peuplée actuellement de mauvaise mains. Les intensions étant de piller les réserves d'or, par tous les moyens, et en paralèlle de s'enrichir aussi par tous les moyens, même les plus criminelle.
-Dans ces conditions, la question de l'environement, le déforestation, le massacre de nombreux animaux, y compris les espèces protégers, les conditions de vie actuelles des peuple Amérindien, Wayanas en particulier des villages du haut Maroni, Antécum Pata pour ne citer que lui, ne sont la préocupation de personne et encore moins de l'état comme il voudrai pourtant le faire croire lors des quelques passages de quelques représentant en Guyane, une foi de temps en temps.
-Les Amérindiens, actuellement se font tirer dessus par les piroguiers chargé d'acheminer les tonnes de marchandises vers les sites d'orpaillage, clandestin et aussi des sites déclaré. Ces tire d'intimidations restent pourtant très dangereux car d'armes automatique en direction des villages et des habitants, ces mêmes Amérindiens qui lorsqu'ils vont se faire entendre à la Gendarmerie de Maripassoula, les "autorités" refusent d'enregistrer leurs plaints.
-Le vacarmes des machines et le massacre organisé par des équipes de chasseurs chargé d'approvisionner en viande les sites d'orpaillage clandestin, ont pour éffet de réduire le gibier en proximité des villages Amérindiens, ceux ci devant maintenant se déplacer de plus en plus loin pour trouver leur nouriture.
-lAlors que depuis 2006 l'utilisation du mercure est interdit en Guyane, les sit d'orpaillage clandestin, et quelques site déclaré continue à l'utiliser pour l'extraction de l'or, conclusion, les cours d'eau sont polués par la présence de mercure, les poissons sont empoisonné au mercure, les Amérindiens eux même en consommant du poisson de façon régulière s'empoisonnent à leur tours. (La réponse des ministres concerné ets qu'ils doivent arrêter de manger du poissons, poin finale)
-La zone sud, alors qu'un tracé délimite un parc naturel sensé resté propre! Des orpailleurs sont dessus en toute impunité.
-Quant à la déforestation, des grand expert font des tours d'hélico pour constater l'évolution des activités clandestine, et déclaré, ils observent la forêt qui disparait, mais au jour d'aujourd'hui rien de très répréhensif se passe pour arrêter ça.
-Au jour d'aujourd'hui ce sont des miliers de travailleurs clandestin qui sont employé sur des sites clandestins, et des site déclaré. Quand on voit le nombres de chomeurs en france, et qu'on sait qu'une simple cuisinière est rémunéré à 150 grs d'or par moi, que les garimpeiros payé au pourcentages gagnent de 50 à 80 grs d'or par barnques, compte de 3 à 6 jour pour tirer un baranque, fait le compte et multiplie au taux de l'or actuellement, je crois que sa sortirai beaucoup de gens de la merde.
-Enfin, l'état ne cesse de répêter que les caisses sont vident! Ce sont au minimum 10 tonnes d'or qui partent remplir les caisses du Brésil et du Surinam, alors que les notres sont vide!
-La main d'ouvre, officiellement je ne crois pas qu'il y a plus de 800 employé déclaré travailler sur les sites d'orpaillages, pour des milliers de chantiers en cours d'exploitation, je crois qu'il y a un compte à revoir.
-Voici ma conclusion: Pendant qu'ici des gens n'ont pas de toi, n'ont pas de travail, soufre de leur situation précaire, en Guyane, la forêt est laissé au mains des pillards qui vont la détruire sans aucun scrupule, ça c'est un scandale et un vrai.
Je reviens à un raisonement, tu me diras ce que tu en penses, mais lorsqu'on aime quelques choses, forcément on le défend, lorsqu'on aime la forêt, et si en plus de cela c'est notre lieu de vie, et de survie, qui nous donne notre nouriture, on la défend plus que jamais, comme les Amérindiens souhaiterai faire, mais trop faible en rapport à l'invasion contre laquelle ils devraient pouvoir lutter.
Je vais tous faire pour construire des groupes, qui apprendront à aimer la forêt, et qui en se rapprochant des populations déjà en place et prête à défendre leur environement, arriveront peut-être à virer tous ces parasites, et laisser la forêt reprendre sa place.
Lambertini, je te retrouve bientôt pour continuer le bavardage. En tous cas j'espère que tous va bien pour toi depuis que nous ne discutons plus. Je te dit à très bientôt, Amicalement, Gaucho
gaucho
constructeur
constructeur
 
Messages: 10
Enregistré le: Dim Avr 12, 2009 5:18 am

Précédente

:: au milieu ::

Retourner vers L'auberge des robinsons

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron