Natura 2000 Quels sont les habitats possibles?

green12

Cabanaute
Membre
Inscrit
21 Mars 2020
Messages
2
Points
1
Bonjour à tous,
Je vous lis depuis pas mal de temps et je vois qu'il y a beaucoup d'expériences parmi vous.... ;) c'est pourquoi je me permet de vous demander s'il y en a parmi vous qui savent ce qui est possible et impossible dans les zones Natura 2000 habitat. En pleine période de confinement nous ne pouvons malheureusement pas rencontrer les administrations et associations concernées.... avez vous été confronté à cette situation? y a t-il des démarches supplémentaires? y a t-il des projets rédhibitoires? zone Natura 2000 veut- il dire obligatoirement zone Naturelle protégée?merci pour votre aide. (je précise que le PLU est en construction à l'heure actuelle donc pas d'informations).
 

jack wood

Membre d'honneur
Membre du personnel
Communauté des cabanes
Inscrit
21 Juin 2010
Messages
204
Points
20
Localité
Sud Ouest
Salut,
si c'est une zone que tu vises, il y a du y avoir des études d'impacts sur des éléments de faune et flore. Tu dois avoir des éléments déjà en ligne type PDF ou autre. C'est sur qu'un lambda en mairie, va te dire que l'on ne peut rien y faire en dehors de ce qui existe. Mais il faut voir ce qui a été publié, un SCOT par exemple. C'est des communauté d'agglos qui gèrent souvent çà.
 

Thierry du Bois Barbeau

Cabanaute
Membre
Inscrit
16 Avril 2020
Messages
1
Points
3
Localité
Robiac Rochessadoule
Site web
le-mas-du-bois-barbeau.fr
Bonjour,

J'ai personnellement acheté un terrain (3ha)+maison (à rénover) dans une zone Natura2000.
Je vais ouvrir mon premier logement insolite (une bulle) dès la fin du confinement:
Je suis déjà en train de construire une cabane dans les arbres pour la louer l'année prochaine.
Pour obtenir les autorisations avant d'acheter j'ai rencontré le maire du village. J'y suis allé comme a un entretien d'embauche. Je lui ai présenté mon projet, avec des chiffrage et le financement. Il était enthousiasmé. MAIS ce n'est pas le maire qui décide de tout en matière d'urbanisme. Il a donc pris RDV avec la DDTM de la région et nous sommes allés ensemble présenté le projet avec les avantages pour la commune et les impacts générés sur le site. Nous avons rapidement eu le feu vert de la DDTM .... mais il a fallu passer voir l'ARS. En effet le site n'est pas raccordé à l'eau de ville, du coup il y a d'autres obstacles réglementaire à faire lever. Encore une fois le maire à pris RDV et m'a accompagné pour obtenir l'accord de l'ARS.
Tout ca pour dire que ca dépend bcp de la mairie et de ta capacité à les convaincre de la portée bénéfique de ton projet pour la commune. Dans un petit village c'est possible mais dans une plus grande commune cela me parait plus compliqué.
Que vises tu comme taille de commune ?
As tu rencontré le maire ? En ce moment je pense que ca doit être compliqué...

Bon courage,

Thierry
 

CabanesRedac

Modérateur
Membre du personnel
Modérateur
Inscrit
28 Mai 2007
Messages
968
Points
25
Localité
12 et 974
Site web
www.les-cabanes.com
Merci pour ce témoignage Thierry.
C'est bien d'un trouver un partisan.
Vous pouvez rejoindre notre annuaire pour la promotion des gîtes insolites
 

trees

Cabanaute
Membre
Inscrit
18 Août 2014
Messages
4
Points
1
Bonjour,

J'ai personnellement acheté un terrain (3ha)+maison (à rénover) dans une zone Natura2000.
Je vais ouvrir mon premier logement insolite (une bulle) dès la fin du confinement:
Je suis déjà en train de construire une cabane dans les arbres pour la louer l'année prochaine.
Pour obtenir les autorisations avant d'acheter j'ai rencontré le maire du village. J'y suis allé comme a un entretien d'embauche. Je lui ai présenté mon projet, avec des chiffrage et le financement. Il était enthousiasmé. MAIS ce n'est pas le maire qui décide de tout en matière d'urbanisme. Il a donc pris RDV avec la DDTM de la région et nous sommes allés ensemble présenté le projet avec les avantages pour la commune et les impacts générés sur le site. Nous avons rapidement eu le feu vert de la DDTM .... mais il a fallu passer voir l'ARS. En effet le site n'est pas raccordé à l'eau de ville, du coup il y a d'autres obstacles réglementaire à faire lever. Encore une fois le maire à pris RDV et m'a accompagné pour obtenir l'accord de l'ARS.
Tout ca pour dire que ca dépend bcp de la mairie et de ta capacité à les convaincre de la portée bénéfique de ton projet pour la commune. Dans un petit village c'est possible mais dans une plus grande commune cela me parait plus compliqué.
Que vises tu comme taille de commune ?
As tu rencontré le maire ? En ce moment je pense que ca doit être compliqué...

Bon courage,

Thierry
Merci Thiery pour cet avis fort intéressant. Autrefois arboriste, je dirige aujourd'hui une petite société Belge qui développe des alternatives éco-responsble au cabanes perchées. Pour ce faire on suspend avec des cordages et des sangles de levage des structures de vie entre deux arbres. Elles vont de 20m2 a 6,5m2 et sont totalement démontables et facile à entretenir. Cela signifie un impact très proche de zéro. Nous avons reçu récemment une autorisation provisoire d'installation et d'exploitation pour de 10 de ces plateformes équipées de tentes décapotables, sur le littoral Français. L'étude d'impact prendra deux ans au delà desquels nous devrons démonter, si l'étude démontre des impacts qui justifient cette décision. Mais dans notre cas, nous ne seront pas raccordé à l'eau, à l'électricité ni aux égouts. Des micros toilettes sèches assureront les besoins urgents; et des sanitaires seront accessibles à quelques centaines de mètres sur une zone de loisir. Ce sont des équipements pensé pour un tourisme expérientiel avec des durées de séjours excédants pas deux jours.
Personnellement je ne suis pas fan des bulles. J'en ai testées plusieurs dans le but de les adapter à nos plateformes en raison de leur faible poids. Elles sont intéressante financièrement, mais n'aident vraiment pas à la reconnexion avec la nature.
Pour obtenir une dérogation sur un terrain classé Natura 2000, l'apport d’électricité et de canalisations de quelques types que ce soit pose un vrai problème.
 
Haut