Partage NOUVEAU: Effondrement et collapsus: les révélations de la crise COVID

CabanesRedac

Modérateur
Membre du personnel
Modérateur
Inscrit
28 Mai 2007
Messages
968
Points
25
Localité
12 et 974
Site web
www.les-cabanes.com

Une réflexion qui peut être importante concernant tous les interlocuteurs qui aborde le sujet de l’effondrement. On sait même que le premier ministre actuel a déjà abordé ce sujet et c’est une thématique pour laquelle il est sensibilisé.
Alors on va parler des effets secondaires de la crise du COVID-19.
Que ce soit sur les vidéos YouTube ou sur les supports papiers, les livres qui parlent de l’effondrement, on assiste souvent à des récits de hordes armées qui déferlent pour s’approprier notamment de quoi se nourrir.
D’où l’existence pour les ultras de bases autonomes durables, des hameaux fortifiés ou d’autres systèmes qui servent à se prémunir des agressions.

Or, il y a un apprentissage que tout le monde a pu faire avec la crise sanitaire : c’est le confinement.

En effet on remarque qu’avec la peur et le bâton sous forme d’amende voire de peine d’emprisonnement, les Français peuvent être confortés et sécurisés à rester chez eux. Donc on peut en conclure très simplement qu’en cas d’effondrement ou de gros soucis cette mesure sera reprise.

Il suffit
-que les forces de l’ordre soient alimentées en argent et en nourriture pour eux et leur famille pour que cela fonctionne.
-que les médias émettent des peurs quant à la sortie des Français hors de leur maison pour que le confinement.

Séparer les populations en deux parties:
-ceux qui vont rester chez eux et qui sont à l’abri
et
-ceux qui seront dehors et qui seront sujet à des poursuites. On pourra ajouter à cela le renfort des militaires.

Alors donc c’est une donnée qui n’avait pas été encore mise en avant mais lors d'un effondrement, On pourra reprendre le système que l’État a mis en rodage sur cette épidémie et assurer l’alimentation et éventuellement les soins.
La population retrouvera ses marques sur les confinement et les forces de l’ordre et les forces armées et militaires pourront distinctement opérer une sorte de couvre-feu à H24.

Je pense qu’en ce 17 avril 2020, c’est une donnée à prendre en compte pour le pire ou pour le meilleur dans la portion des adeptes de la théorie du collapsus et de l’effondrement.
Déjà, nous avons repéré dans notre système actuel qu’il faudra anticiper les déplacements sur des résidences secondaires, les BAD, les cabanes, sur les campagnes pour ceux qui le souhaitent. Par la suite on voit que les forces de l’ordre verrouillent les axes.
En cas de risque d’agression à la place du risque sanitaire, il faudra un minimum bien entendu de matériel pour se prémunir des agressions.

Voilà c’était un thème qui nous semblait vraiment essentiel et un apprentissage évident de cette crise sanitaire qui a été sujette à beaucoup d’improvisation. Mais qui au final a été une réussite sur la privation et le cloisonnement des libertés élémentaires des individus : soit celle de circuler librement sur leur territoire.
Nous avons été confiné comme des personnes voir même plus fermement que des individus qui portent des bracelets électroniques ou des terroristes qui seraient fichés S. Et on peut remarquer que la population a été relativement consentante...

effondrement.jpg
 

aîemama

Offgrid man
Communauté des cabanes
Inscrit
2 Juin 2007
Messages
57
Points
8
Localité
Bretagne

Oui effectivement on peut parler aussi que la crise des gilets jaunes a mis en place le système des blocages de routes et de carrefour. On peut penser que en cas de crise et je crois qu’on l’a vu sur la commune de sète dans le 34. Les barrages peuvent être mises en place autour des communes afin de protéger les accès. Il va de soi que dans les campagnes fortement armés en cas de soucis le confinement pourra être assorti de barrage sur trois ou quatre axes. Donc les gilets jaunes et bien entendu cette crise sanitaire apporte une nouvelle vision de ce qui est possible d’être fait par la population et de ce qui peut être fait et mise en place par le gouvernement à fin de gérer un flux très allégé sur les territoires.
Après la vie à la campagne peut-être vraiment une solution. Une vie dans une cabane relativement autonome avec des terrains et de quoi se nourrir un peu peut-être un bon système par rapport à la vie à la cité. Le nombre de citadins qui ont voulu rejoindre leur maison de campagne en témoigne. Et il est évident que cette donnée est à prendre en compte. Notamment en cas de crise il faudra se faufiler à travers les autorités pour rejoindre des points en dehors des cités. Et ce n’est pas Messieurs Obertone ou San Giorgio qui ont pu découvrir ces deux facteurs que l’on peut considérer bien entendu comme des effets secondaires de ses crises et ses enseignements pour peut-être une crise future.
 
Haut