Accueil > L’écho des cabanes 2015.

L’écho des cabanes 2015.

L’écho des bois 2015.

Mars 2015 : Bussière-Boffy : Incroyable, la justice fait son grand freestyle devant les yourtes !

Bussière-Boffy 2007-2015, la cour de cassation fait gagner les pouvoirs publics en marquant contre son camp.
En dépit du fait que cela puisse être considéré comme une victoire pour les yourteurs, la cour de cassation, qui aurait pu rendre un arrêt suprême et apporter un statut aux yourte et notamment à leurs légitimés sur la commune de Bussière Boffy, décide que la cour d’appel a méconnu la loi et qu’en appel, elle aurait du statuer sur une prescription triennale- celle que nous avançons sur nos rubriques législation-. Cet arrêt aurait, pour le moins, officialisé les yourtes sur la commune, sans toutefois trancher et faire la jurisprudence (arrêt référent faisant office de lois) suprème sur la yourte et son rôle pour les néo ruraux dans leur options d’habiter librement et autrement.

Sur le fond rien de nouveau, la forme prédomine lors des instances et c’était ce mois-ci en tenant compte du fait qu’excédés par les années de combats et de stress, les yourtes avait été... démontées par leurs propriétaires. Donc le maire, qui avait été réélu malgré la fronde politique mené par les néos, reste victorieux et considère que ce jugement de la plus haute instance est sans conséquence car pour la prescription : il aurait fallu que les yourtes soient encore en place. Quid des cabanes et autres constructions ?
Donc en résumé, pour que l’annulation de l’expulsion des yourtes soit valable, il aurait été bon que les yourtes restent sur le site.
Mais, ce feuilleton judiciaire, digne, des habitants néo-ruraux de ce village du Limousin a été une succession de procès, d’intervention des forces de police, d’entartage du maire, d’une haine envers les yourteurs sur cette commune. Ce fut 8 ans où les tensions ont atteint des seuils énormes. Epuisés, les yourteurs n’ont pas eu d’autre choix que de démonter pour se préserver, pour pouvoir vivre ailleurs et avec plus de quiétude. Voir le fil historique.
Ils avaient été débouté en appel en Juin 2013 et nous en faisions un article dans nos colonnes avec vidéo à l’appui et c’est à cette issue qu’ils avaient décidé de ce pourvoi en cassation. L’erreur est le fait de se battre sur un sujet qui n’est plus d’actualité et l’état a sauté sur l’occasion. Les yourteurs ont voulu toujours avoir une victoire -ou un dangereux échec pour la communauté-, en attaquant sur le fond du débat et sur le statut de la yourte alors que sur la forme et la prescription des 3 ans, ils auraient gagné sans grande avancé, certes, pour le statut.

Mais la cours aurait pu aussi émettre un avis dangereux contre la yourte, car comme le spécifie l’une des avocates du cabinet de Maître Spinozi (le défenseur), "elle ne pouvait pas affirmer qu’une yourte n’est qu’une tente. Cela l’État ne le permettrait pas, la liberté prendrait trop de place", les juges ont cassé le jugement en s’appuyant donc sur la prescription et en argumentant contre... la cour d’appel. C’est tout ce qui leur restait pour leur donner raison en gardant le flou artistique autour du sujet. Le grand freestyle.

Mais les yourteurs ont eu raison de battre car les contextes politiques et environnementaux sont en leur faveur. Il est difficilement pensable que l’état, par le biais de la justice, condamne les yourtes à titre définitif. Un vieil ami me disait qu’il y a un principe Gaulliste, qui dit "qu’il vaut mieux avoir les chevelus à la campagne que sur les barricades." Déjà les alters sont bien présents dans les ZAD.

Là, nous avons la démonstration que c’est joliment botté en touche . Il faut donc se rappeler que dans cette affaire, à Bussière Boffy, on se bat pour la yourte et non pas seulement pour ses yourtes.

Pour suivre le sujet sur le site de Bussière-Boffy.
Pour en débattre : Le sujet sur le forum.

Janvier 2015 : Le bilan 2014 des-cabanes.com

Une année de gros travail sur le site des-cabanes.com qui depuis 2005 apportent l’information sur l’habitat alternatif.
Un passage sur un nouveau CMS (architecture de site web) qui nous a fait passer des 20 pages fleuves à un site de près de 300 articles avec + d’une milliers d’images.
A partir du mois de Mars, le site des cabanes et habitats insolites à connu une grand redémarrage de visiteurs et totalise 4,125,336 pages vues en 2014 et près du million de pages visitées.

Voici le nouvel interface de location mise en ligne le 28 Janvier 2015.

Rechercher une cabane