Accueil > Cabanes : plage, enfants, cabanes du monde. L’esprit cabane. > L’esprit cabanes

20 décembre 2005     07:07     Les Cabanes     0 messages etour rubrique Cabanes : plage, enfants, cabanes du monde. L’esprit cabane.


L’esprit cabanes

Les cabanes nous amènent dès l’enfance à des instincts parmi les plus anciens. Il y a une adaptation aussi de la taille du refuge de nos rêves par rapport à l’habitat standard que nous utilisons, la cabane sera un lieu bien plus petit ou tout sera visualisable d’un même point.

 La génèse

LA CABANE.Le soleil est déjà couché depuis quelques instants. Assis sur la petite terrasse, la forêt et ses bruits nocturnes s’éveillent tout autour de moi,Vénus montre la voie, le poêle à bois commence à diffuser une chaleur douce à l’intérieur,je m’apprête à passer ma première nuit dans la cabane.



Expérience inoubliable que celle que vous procurera votre premier séjour dans une cabane au fond d’un bois. Seul, des provisions de "qualité" pour deux à trois jours, de la littérature et... la nature tout autour de vous. Bien entendu le portable est éteint, et tous les ustensiles de ce type oubliés. 25 min à pied du premier morceau de goudron, seules les traces blanches d’un avion dans le ciel peuvent vous tirer de l’ambiance multi-millénaire que vous êtes en train de vivre. Le ressenti est impressionnant, vous êtes un ermite au fond des bois, à la place de Jerémiah Johnson dans les rocheuses ou en attente du loup qui vous entraînera dans la danse.

Personnellement je n’aurais pas de suite fait l’expérience de la cabane de cette manière, j’aurais pensé aux copains, aux guitares et aux feux de camp dans le champ tout proche. Mais un emploi du temps chargé pour ma part a fait précéder, lors d’un concours de circonstance un vieil ami pour un séjour dans la cabane. Il n’avait pas la même approche, naturellement, il était parti pour vivre en robinson.

Il avait fait la route en France et en Navarre, au temps des "expériences", à l’époque où « les valseuses » étaient projetées sur grand écran, lui il les vivait au naturel dans sa DS "un peu chourave". Son approche était différente. A son retour, 4 jours de solitude plus tard, et après avoir largement oublié l’heure de notre rendez vous pour le retour vers les villes dans mon break, son récit d’homme des bois, de bûcheron, d’explorateur, m’a donné rapidement envie de vivre une aventure aussi extraordinaire, sauvage mais à portée de jambes. Le mois suivant je prenais possession des même lieux, seul, je tentais l’isolement dans cette forêt et hurlais au loup.

Ce site est la suite logique des ces vagabondages, des expériences dans la construction d’une cabane et la rénovation. Il s’adresse à tous ceux qui veulent partager en solitaire ou accompagnés des moments d’harmonie et de bonheurs simples mais d’une extrême richesse au fond des bois.

Nous espérons que ce site "Grand public" vous donnera un maximum d’éléments pour un projet, un changement de trajectoire, une possibilité d’échange et ceux du point de vue des lieux, des coûts, des différents choix de constructions, de matériaux, des lois, de la manière de les.."éviter", du rêve, des enjeux, des risques aussi. Car l’aventure n’est pas très loin, mais cela reste souvent de l’aventure . ML décembre 2005.

Rappel : ce récit fut l’édito permanent des-cabanes.com jusqu’au mois d’octobre 2014. Lire d’autres récits de néo ruraux.

 cabane au bord d'un lac

 L’esprit cabane

La cabane c’est peut-être ce besoin de retourner dans un milieu simple ou ne règne que l’essentiel qui provoque l’engouement pour ces petites constructions. Instinct de d’émancipation pour l’enfant, adapté à son développement, il en résulterait un besoin sécuritaire plutôt régressif pour l’adulte. Bien légitime en tous cas dans nos sociétés où la simplicité est une valeur sacrifiée sur l’autel de la consommation et de la démesure tout azimuts.
Non, allez y dans les bois, car il n’y a pas seulement la cabane, il y a tout un tas de choses qui vont commencer petit à petit à vous parler. Papillons, oiseaux, arbres et fleurs vous chuchoteront un langage que vous comprendrez de mieux en mieux avec le temps si vous prenez bien la peine de les écouter.

 cabane dans un pré

Pourtant notre habitat "principal" s’est tout de même amélioré. Beaucoup résident dans un logement individuel et les villes ne produisent plus forcément les tours et les barres d’immeubles. Cependant d’autres nuisances sont pointées du doigt : pollutions, stimulations diverses, course aux développements de tout type où le marketing semble avoir trop réduit la durée de vie d’un objet.

cabane sous la neige dans les VosgesLes Vosges, cabane sous la neige.

Alors né le besoin d’un endroit exclusif, simple, conçu avec des matériaux de bases : bois, pierre, fer, et verre. La cabane devient malgré une taille réduite : le refuge. Elle sera associée à la nature.

figure païenne en terre dans une niche en pierre sèche Détails de Jasse de Denis

Les cabanons de jardins ouvriers étaient le lieu d’évasion d’un monde moderne et de sa faim de main d’œuvre. Ceux des bords de mers, à la base pratique pour la famille sont de nos jours un pied de nez aux promotions immobilières et la liste est infinie.

Depuis notre page Facebook

Actuellement il semblerait, que l’on cherche parfois lorsque l’on s’arrache de l’emprise du capitalisme, des racines, de la « low-tech »voire de la décroissance et demain peut-être la machine arrière en conservant le minimum vital d’un salarié nomade et ses systèmes de connectiques portables. La cicatrice du message de crise de notre époque est dur à effacer et les futurs alternatifs préfèreront assurer leurs arrières car ils ont été de la génération" crise, bof ! ou sida"et souvent des 3.

marionnette sur une fenêtre. Une déco alter.

Certains annoncent qu’une révolution existentielle est encore possible. Certains l’ont faite ; sera-t-elle plus pérennisée que les précédentes : à voir. Espérons qu’elle soit" légère et sans dommages" tout de même.

 L’esprit cabane, il y a dix ans dans forêt magazine.


Nous rendons hommage à un bimensuel qui n’existe plus, Forêt magazine :"La rencontre de l’homme et de la nature".
Ces ouvrages ne sont même pas mentionné sur le web de 2014, et c’est à ce titre que nous en parlons car les articles sont intéressants même si nous avons eu connaissance très récemment soit dix ans plus tard.

couverture du magazine:: : Le N°6 d’avril mai 2004

Le n° 6 titrait L’esprit cabane et Emmanuel Carcano,un passionné de la construction bois, nous gratifiait d’un article d’une douzaine de pages très bien ficelé et assez... visionnaire.
D’ors et déjà il était en contact avec Mika, Mickaêl Raimbault dont nous avons longuement parlé dans un article de la vie des robinsons. Il rencontre Alain Laurens qui fut un pionnier de la construction arboricole, après un passé dans la pub, et constructeur professionnel. Il parle de Jean Soum L’Aventure des dômes et des zomes dans le sud de la france, de Robin Hunzinger et bien d’autres.

Postez vos commentaires sur l’esprit cabane ci dessous. Partagez, épinglez...






Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

séjourner en cabane les annonces de cabanes le forum de l'habitat alternatif en France

Rechercher une cabane