Accueil > Ecologie, sujets autour des cabanes et habitats ruraux. > Les polluants

31 janvier 2009     dernière mise à jour : 13 septembre 2016     Miguel     0 messages etour rubrique Ecologie, sujets autour des cabanes et habitats ruraux.


Les polluants

Si vous vous bornez à une construction en matériaux naturels et un mobilier composé pour l’essentiel en terre, métal, cuir ou tissus vous écoperez de tous ce qui est naturel tels que les acariens, les poussières (travail du bois, de la chaux et de la pierre) et les moisissures. Là il s’agit de prendre des précautions, protection, hygiène et de faire respirer les lieux et les équipements.

 1) Les pesticides :

Une cabane non habitée est un endroit de choix pour les rongeurs, les chauves-souris et les fourmis. Faut-il systématiquement faire la guerre à ces coloc ? Nous allons démarrer ce chapitre sur les insecticides.

Des récentes études ont démontré la présence de pesticides chez les enfants atteints de pathologies graves. Les insecticides et des expositions dès le plus jeune âge étaient montrés du doigt.

Il est donc important de proscrire ce type de produits dans les cabanes ou en dernier recours contre les fourmis, en faire une utilisation de ces produits en gel et hors de portée des enfants. Il est vrai que certaines espèces comme les fourmis charpentières présentes sur les 4/5 de la France ou l’Argentine très vorace pour tout ce qui est denrées alimentaires avec des nids difficilement localisables peuvent être une source de gène.

Après vous pouvez oublier les bombes et autres produits. Comme dans les campagnes autrefois, mettez des portes doubles anti mouches et moustiques, des rideaux divers et variés et des moustiquaires de lit. des huiles essentielles sur les vêtements.

En cas de rongeurs nuisibles. Si les risques de maladies véhiculées par les rats comme la leptospirose sont rarissimes en France, il n’est pas très sain de laisser des restes à l’extérieur. De plus si vous posez des sachets de raticides dans des tubes PVC par exemple, ce sont les écureuils, moins malins, que vous risquez de plomber : on peut utiliser des produits adaptés sur 3/4 endroits identifiés en les déposant par exemple au fond d’un tube type PVC canalisation scellé au sol et hors de portée des enfants. C’est mieux que de voir des grains rouges au sol dans les cours. Ne pas utiliser ce type de produits en France car là, tout y passerait : écureuils, autres petits rongeurs.

 2) Les polluants chimiques et les composés organiques volatils :

Le Chlorure de vinyle rentre dans certaines compositions de laques et de colles. (Polymérisé il devient le PVC : produit stable mais déconseillé dans les bouches des bébés de moins de 8kg...) Ce composé produit un gaz très toxique, en théorie inerte après polymérisation, qui a servi de propulseur dans les aérosols jusqu’en 1974. Bon, on a pas besoin de plastiques dans une cabane sauf pour les appareils audio...

L’épichlorhydrine est utilisée comme agent intermédiaire dans la fabrication d’une vaste gamme de substances. Elle sert surtout à la fabrication de résines époxydiques. Donc on en retrouve dans les conserves ou l’intérieur des boîtes contenant un revêtement époxydique...Toxique ces émanations notamment pour les poumons . Toujours utiliser des gants pour manipuler ces produits. Certains pros parlent de gâle de l’époxy. Ca existe lors d’applications de ces résines : piscines, bateaux. Si, si.

Le Styrène est un solvant de peintures qui polymérisé devient du... polystyrène d’emballage ou d’isolation pas forcément blanc comme le Styrodur ou Polyfoam mais 100% non biodégradable même dans le temps. Dangereux notamment pour le système nerveux.

Les FMA : les fibres minérales artificielles. Un grand débat... préférer le chanvre, bois, liège, ouate de cellulose, botte de paille ou tout autre produit naturel.

Le Formaldéhyde est un gaz toxique utilisé dans les matières telles que les mousses expansées, le bois aggloméré, les vernis. Il resterait émis par des panneaux entre 3 et 6 mois après son utilisation pour la fabrication de meubles.

 3/ Le Radon

La concentration de ce gaz dans l’air dépend du taux d’uranium dans les roches et de la perméabilité des terrains mais aussi des matériaux de constructions.

Il circule facilement dans le sol, surtout dans les terrains perméables comme le gravier ou via des fissures sur des terrains plus imperméables. Les taux de radioactivité sont très variables selon les régions (de 1 à 10 en moyenne), le granit est montré du doigt en général mais beaucoup d’autres facteurs rentrent en compte. C’est le facteur de risque N°2 après le Tabac pour nos poumons. Ben zut ! C’est le deuxième facteur d’exposition à la radioactivité de la population après ...les radiographies.

carte des départements exposés au radon:::carte des départements exposés au radon

Plus présent dans les sous-sols, il passe par tous les espaces possibles des constructions. La meilleure des solutions consiste en une bonne aération des caves et habitations et à une imperméabilisation des sols pour les pleins pieds ou pour une cabane : des chouettes pilotis.

La valeur recommandée par l’Union européenne est de 400 Bq/m3 maximum pour les constructions nouvelles et les rénovations. En effet ce gaz est 8 à 10 fois plus présent à l’intérieur des habitations. Une habitation a été mesuré à 40 000 Bq /m3 ; on ne dira pas dans quel département. Bref, un appareil ou compteur pour mesurer ces taux coûte dans les 2500 euros pour les moins chers. Il existe des dosimètres (25 euros pièces avec un minimum de deux) à utiliser en période chaude pendant deux mois et à 1m 50 du sol dans la pièce principale la plus basse .

A suivre...






Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

séjourner en cabane les annonces de cabanes le forum de l'habitat alternatif en France

Rechercher une cabane