Accueil > Ecologie, sujets autour des cabanes et habitats ruraux. > Se déconnecter des réseaux électriques

25 janvier 2017     dernière mise à jour : 20 février 2017     Les Cabanes     0 messages etour rubrique Ecologie, sujets autour des cabanes et habitats ruraux.


Se déconnecter des réseaux électriques

Vie en autonomie dans les bois et en altitude.

Autonomie énergétique des cabanes : Comment sortir des réseaux type ErdF, vivre avec des panneaux solaires, des éoliennes, Smart Grids ?

D’après les textes de Friedrick des granges foraines :

  Cabanes isolées ou non : vers l’autonomie énergétique et réseaux divers :

Nous vivons en milieu rural et à haute altitude et sommes individuellement et collectivement de potentiels producteurs et assurons la gestion de nos sources d’énergies.
Nous sommes désormais indépendants des réseaux en dehors de la communication.

Être connecté au réseau électrique ou d’assainissement non créée, ou une déconnexion de ces réseaux est une économie conséquente pour le consommateur. "Cependant ces installations nécessitent des matériaux de production, gestion et stockage qui eux, avec une trace écologique réelle, mais qui devrait s’améliorer notamment l’épineuse question du recyclage. NDLR"

Un panneau solaire peut alimenter une cabane en courant faible et lumière.

panneau solaire sur la terrasse d'une cabane

Et cette indépendance ne veux pas dire individualisme. Bien au contraire, elles peuvent soulager les collectivités des charges exponentielles des coûts énergétiques et de l’entretient des réseaux. "Il faut se rappeller que nombres de ces systèmes sont privés et donc plus sensibles aux rémunérations des actionnaires. NDLR." Les outils de l’indépendance en terme d’assainissement à bilan positif sont disponibles, cf l’association Pierre&terre*. Mais l’incitation à ces systèmes individuels positifs manque. La désinformation dans certains départements opérée par certains organismes de contrôle peuvent freiner et décourager les initiatives individuelles. Cela dit les mentalités changent, et l’on peut rester positif.

 Des réseaux de gestion électrique personnels ou communautaires : Smart grids

Qu’est ce qu’un Mini réseaux décentralisés : On peut concevoir des Smart grids* dédiés au partage des productions individuelles énergétiques, tout comme des réseaux partagés de traitement des eaux, "eaux grises par exemple si vous avez les eaux noires gérées par les toilettes sèches NDLR" par micro station de phyto ou géo-épuration.
Imaginez un hameau dont une part des sites est producteur de tout, ou partie de sa propre consommation électrique, soulageant les réseaux type ErDF de plus ou moins 50% de leur propre consommation. Des habitants qui consomment -et ne revendent pas à EDF- leur propre production électrique ou la réinjectent pour une consommation immédiate de proximité (les pertes d’électricité en France entre le lieu de production et de consommation avoisinent 10% en moyenne). Ce type de gestion existe depuis le début 2000 à titre individuel.

Rénover un jour une grange d’altitude...

 rénover une grange isolée

Imaginons un réseau de voisins s’organisant pour créer et entretenir leur propre système d’assainissement collectif par lagunage. Il est souvent plus simple et moins couteux d’installer des petits systèmes d’assainissements de proximité, que de gros réseaux en périphérie des agglomérations… plus responsabilisant également quand aux rejets.

 Déconnectons nous ? Nous produisons 3kwh /24h en moyenne.

La déconnexion qui fait partie du cahier des charges, contrainte ou forcée, lors de la restauration d’un habitat isolé, demeure également un choix d’autonomie et liberté qui gagne à être exporté vers les villages et les villes.

Ce type de gestion énergétique sont d’ors et déjà opérant là ou il n’existe pas d’autres alternatives : Insularité (l’île de Samsø, l’île Del Hierro, L’île Kemenez), isolement géographique et conditions extrêmes (refuge du col du Palet, refuge du col de Sarenne), zone de désintérêt des pouvoirs publics, ou communes innovantes comme celle de Langouët* en Bretagne.

De notre côté, nous sommes isolés par la neige, ou l’heure ou je dresse cet article et j’écris actuellement sur mon ordinateur, je suis connecté au réseau internet via satellite (je pourrais créer un mesh network* pour partager en wifi mon accès internet) , j’écoute de la musique sur mon sound system, après avoir regarder un film, la machine à laver tourne en bas, le poêle à bois ronronne, et nous sommes pourtant totalement hors réseau. Nous produisons 3kwh /24h en moyenne et disposons de 3Kwh d’énergie stockée sur batterie. Tout nous appareils électriques que vous pouvez installer dans les bois, cabanons sont à faible consommation d’énergie, et notre usage de ces équipements est raisonné.

  Éléments minimums à avoir pour la gestion d’un panneau solaire.

Le minimum pour alimenter une cabane de 40 m2 pour l’essentiel.


En savoir plus sur les matériels de l’image


Voir en ligne : www.grangeforaine.wordpress.com






Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

séjourner en cabane les annonces de cabanes le forum de l'habitat alternatif en France

Rechercher une cabane