Question Percage des arbres pour la construction d'une cabane perchée

junien853

Cabanaute
Membre
Inscrit
26 Février 2020
Messages
3
Points
1
Bonjour.
Nouveau membre, j'ai parcouru avec attention toutes les publications parlant des fixations par percage.
Je me lance au printemps dans la construction d'une cabane perchée et je n'ai pas trouvé d'exemple de réalisation récente avec un TAB ou un percage sur toute l'épaisseur du tronc (comme le conseille l'ONF).
Il y a t-il parmi vous des exemples de réalisation ?
Merci pour votre participation.
Julien
 
Dernière édition par un modérateur:

CabanesRedac

Modérateur
Membre du personnel
Modérateur
Inscrit
28 Mai 2007
Messages
968
Points
25
Localité
12 et 974
Site web
www.les-cabanes.com
Bonjour.
Nouveau membre, j'ai parcouru avec attention toutes les publications parlant des fixations par percage.
Je me lance au printemps dans la construction d'une cabane perchée et je n'ai pas trouvé d'exemple de réalisation récente avec un TAB ou un percage sur toute l'épaisseur du tronc (comme le conseille l'ONF).
Il y a t-il parmi vous des exemples de réalisation ?
Merci pour votre participation.
Julien
Bonjour, et bienvenue,
vous pouvez vous présenter sur les discus robinsons, si vous avez le temps.
Avez vous lu notre article concernant le TAB
 

junien853

Cabanaute
Membre
Inscrit
26 Février 2020
Messages
3
Points
1
Bonjour.
Oui j'ai lu. Je voulais savoir si certains l'ont fait ici en France.
 

nathan

Membre d'honneur
Communauté des cabanes
Inscrit
24 Février 2009
Messages
271
Points
20
Localité
Paris et ailleurs
C'est plutôt US, on trouve des serrages classiques à la Française. C'est plus facile à gérer sur l'impro que de balancer des ferrailles techniques, des axes bien droits et ajusté sur les troncs avec le matos de perçage qui se trouve pas au coin de la rue. :rolleyes:
 

junien853

Cabanaute
Membre
Inscrit
26 Février 2020
Messages
3
Points
1
C'est plutôt US, on trouve des serrages classiques à la Française. C'est plus facile à gérer sur l'impro que de balancer des ferrailles techniques, des axes bien droits et ajusté sur les troncs avec le matos de perçage qui se trouve pas au coin de la rue. :rolleyes:
oui mais il est prouvé que la solution de serrer l'arbre est pas bonne comparé àau TAB. Je cherche des personnes qui l'ont fait pour avoir leur retour d'expérience.
 

guilaumus

Robinson
Communauté des cabanes
Inscrit
25 Janvier 2009
Messages
27
Points
5
Localité
Nimes
bonjour junien,
je suis aussi partisan du Tab mais n'ai pas encore commencé mon projet car la tige a adapter est assez couteuse a fabriquer.
selon le fascicule pdf de l'onf ils parlent de perçage complet du tronc. hors dans la technique usa, la pointe du perçage s'arréte avant le coeur du tronc. quoiqu'il en soit il faut trouver une longue méche pour percer et trouver le bon artisan pour fabriquer nos tab en france. si j'en trouve un je partagerais. encore faut-il que l'on soit dans la meme région. je me dis que ne fabriqueant plusierus piece identique on peut faire baisser les coup de fabrications.
bonne suite!
 

Pilou

Constructeur
Membre
Inscrit
7 Juillet 2019
Messages
9
Points
3
Bonjour,
Confronté au problème du support , voici comment je l'ai résolu.
J'ai écarté le serrage après lecture du doc de l'ONF mais retenu qu’il fallait une « blessure » d’au moins 30 mm de diamètre pour que les arbres cicatrisent. Je me suis tourné vers le GL ou Garnier Limb, origine USA, qui me semble la solution la plus performante et de loin (regarder toutes les vidéos sur le sujet). Comme il n’était pas question de se faire envoyer de la ferraille par avion des Etats-Unis, j’ai décidé de fabriquer un « GL perso ». J’ai commencé avec de la tige filetée de 20 mm et des rondelles soudées à froid. J’ai fait un essai dans un pin et au test avec un cric rouleur, la tige à pliée …..
Je suis alors reparti d’une tige filetée en inox de 30 mm. Pour reporter les efforts de flexion, j’ai commencé avec des rondelles de 70mm à réaléser mais j’ai vite basculé sur une galette dimensionnée à la taille d’une scie cloche de 75 mm de diam (en prévision du perçage) , soit 3’’ , et en lui donnant 1’' de large soit 25mm. Il n’y avait plus qu’à prévoir un trou fileté au centre pour la tige de 30.
J’ai fait réaliser une série (par un gendre qui commande régulièrement des pièces en Chine – 30 euros pièce)
Tige filetée de 1 m recoupée en trois morceaux de 33 cm ou deux morceaux si plus de 33 cm requis. Sur chaque tige de 33cm, je visse une galette que je bloque avec loctite + boulon en prévoyant 13 à 14 cm de tige + 2,5 cm de galette à visser dans l’arbre et environ 16 cm dehors pour supporter les pannes. Je prévois un tube en inox pour supporter les pannes en direct, rondelles et écrou contre-écrou pour bloquer le tout. Il faut bien bloquer la galette avec son boulon pour pouvoir visser le tout dans l’arbre avec une clé de 46 et une bonne rallonge. Faut s’envoyer, comme on dit….
Mode opératoire : percer à la scie cloche l’emplacement de la galette, dégager au ciseau à bois, mettre une cheville bois de 8 mm dans le trou de guidage et reconstituer le centre à l’aide de la scie cloche, afin de percer ensuite avec la mèche de 27 en étant parfaitement centré. Ca marche…. Essai sur un autre pin : au cric rouleur, je commence à soulever l’arbre… Résistance garantie de mon GL maison : 1,5 T ….
Pour percer dans le châtaigner, c’est plus dur que dans le pin car la mèche bloque par frottement. J’ai utilisé un perforateur avec la mèche de 27 mm, de 450 mm de long, et un petit niveau car il faut être parfaitement horizontal, et sur la bissectrice des angles que formeront les pannes pour que les efforts soient bien répartis.
Il faut également quelques pièces métalliques pour les jonctions spéciales. J’ai étudié ce qui est proposé sur les sites US et j’en ai déduit des plans adaptés à mon besoin (V support et jambe de renfort terrasse). Je les ai réalisées en fer plat et cornière de 6 mm d’épaisseur et en tube de 4 mm.
Quelques photos et en bonus, la suite avec la réalisation du triangle support (la plus longue poutre faisant 9 m, j'ai ajouté un poteau au milieu), puis les caissons et la cabane...
 

Pièces jointes

Cabanespagne

Cabanaute
Membre
Inscrit
28 Décembre 2019
Messages
4
Points
1
ça à l'air super comme TAB fait maison!! Pour l'instant les photos ne s'affichent pas chez moi ! Je regarde tout ça en détail, ça m'encourage à me lancer ! Merci pour ce super retour d'expé en tout cas !
 

Cabanespagne

Cabanaute
Membre
Inscrit
28 Décembre 2019
Messages
4
Points
1
J'ai enfin pu avoir accès aux photos! Superbe travail. Par contre le seul petit bémol par rapport au TAB original, c'est que la poutre est fixe et ne peut pas bouger et suivre la croissance de l'arbre (ci-joint TAB, qui permet ce mouvement). C'est dommage car le TAB est prévu pour durer dans le temps.
 

Pièces jointes

Pilou

Constructeur
Membre
Inscrit
7 Juillet 2019
Messages
9
Points
3
Par contre le seul petit bémol par rapport au TAB original, c'est que la poutre est fixe et ne peut pas bouger et suivre la croissance de l'arbre (ci-joint TAB, qui permet ce mouvement). C'est dommage car le TAB est prévu pour durer dans le temps.
J’ai prévu la croissance des arbres, et le triangle pourra s’élargir. Je pense être tranquille une dizaine d'années, avant de procéder à un léger ripage des poutres support, si nécessaire, en soulevant légèrement les caissons avec des crics. A la première grosse tempête la grande poutre s'est déplacée latéralement de 5 mm et s'est calée . Deux arbres , un châtaignier malade et un bouleau , ayant été abattus par le même coup de vent, je suis confiant sur la pérennité de la cabane, même si je vérifie après chaque très gros coup de vent que l'ensemble n'a pas bougé. Sur le long terme, les tavaillons en châtaigner sont donnés pour durer un siècle..... Je laisse donc la suite aux enfants et petits-enfants....
 

guilaumus

Robinson
Communauté des cabanes
Inscrit
25 Janvier 2009
Messages
27
Points
5
Localité
Nimes
bonjour,
je rebondis aussi car c''est interessant d'avoir la nouvelle methode de Pilou. Je ne comprend pas la diférence entre les 2 photos:support 3 et suport 9. dans la 3 la poutre peut bouger avec l'arbre dans le sens de la fibre du bois de la poutre mais pas dans l'autre sens et donc pas dans le sens de la croissance de l'arbre support. Dans la photo support 9 c'est une autre forme d'attache, je ne suis pas certain de bien voir si ton triangle de support est libre? car tu as une fixation en inox entre ton T et tes poutres horizontale. Donc je ne vois pas ou se trouve l'amovibilité quand l'arbre est porté par le vent. Ou alors tu peut estimé que si les trois arbres sont fixés et bien fixé a la structure de la cabane du coup les 3 arbres ne bougent casi plus avec le vent. Mais l'option faire riper les poutres avec un cric, je vois pas trop cy revenir aprés une dizaine d'années. (l'ecorce de l'abre risque d'avoir avalé tes fixation.
L'etrier coulissant (usa) est justement là pour faire riper les poutres si elles si ne le font pas d'elles même avec le vent.
en tous ca bravo pour ta réalisation, elle tiendra mieux dans le temps que les modéle d'enserrage qui empéchent les montées de séve.
 

CabanesRedac

Modérateur
Membre du personnel
Modérateur
Inscrit
28 Mai 2007
Messages
968
Points
25
Localité
12 et 974
Site web
www.les-cabanes.com
Merci à Pilou qui nous avait contacté et nous a transmit son PDF la semaine dernière. Nous allons bien sur le passer en article. De quoi satisfaire nos lecteurs. Nous allons pouvoir compléter nos publications faite sur le sujet.
 

roms05

Cabanaute
Membre
Inscrit
7 Avril 2020
Messages
3
Points
1
Bonjour,
Confronté au problème du support , voici comment je l'ai résolu.
J'ai écarté le serrage après lecture du doc de l'ONF mais retenu qu’il fallait une « blessure » d’au moins 30 mm de diamètre pour que les arbres cicatrisent. Je me suis tourné vers le GL ou Garnier Limb, origine USA, qui me semble la solution la plus performante et de loin (regarder toutes les vidéos sur le sujet). Comme il n’était pas question de se faire envoyer de la ferraille par avion des Etats-Unis, j’ai décidé de fabriquer un « GL perso ». J’ai commencé avec de la tige filetée de 20 mm et des rondelles soudées à froid. J’ai fait un essai dans un pin et au test avec un cric rouleur, la tige à pliée …..
Je suis alors reparti d’une tige filetée en inox de 30 mm. Pour reporter les efforts de flexion, j’ai commencé avec des rondelles de 70mm à réaléser mais j’ai vite basculé sur une galette dimensionnée à la taille d’une scie cloche de 75 mm de diam (en prévision du perçage) , soit 3’’ , et en lui donnant 1’' de large soit 25mm. Il n’y avait plus qu’à prévoir un trou fileté au centre pour la tige de 30.
J’ai fait réaliser une série (par un gendre qui commande régulièrement des pièces en Chine – 30 euros pièce)
Tige filetée de 1 m recoupée en trois morceaux de 33 cm ou deux morceaux si plus de 33 cm requis. Sur chaque tige de 33cm, je visse une galette que je bloque avec loctite + boulon en prévoyant 13 à 14 cm de tige + 2,5 cm de galette à visser dans l’arbre et environ 16 cm dehors pour supporter les pannes. Je prévois un tube en inox pour supporter les pannes en direct, rondelles et écrou contre-écrou pour bloquer le tout. Il faut bien bloquer la galette avec son boulon pour pouvoir visser le tout dans l’arbre avec une clé de 46 et une bonne rallonge. Faut s’envoyer, comme on dit….
Mode opératoire : percer à la scie cloche l’emplacement de la galette, dégager au ciseau à bois, mettre une cheville bois de 8 mm dans le trou de guidage et reconstituer le centre à l’aide de la scie cloche, afin de percer ensuite avec la mèche de 27 en étant parfaitement centré. Ca marche…. Essai sur un autre pin : au cric rouleur, je commence à soulever l’arbre… Résistance garantie de mon GL maison : 1,5 T ….
Pour percer dans le châtaigner, c’est plus dur que dans le pin car la mèche bloque par frottement. J’ai utilisé un perforateur avec la mèche de 27 mm, de 450 mm de long, et un petit niveau car il faut être parfaitement horizontal, et sur la bissectrice des angles que formeront les pannes pour que les efforts soient bien répartis.
Il faut également quelques pièces métalliques pour les jonctions spéciales. J’ai étudié ce qui est proposé sur les sites US et j’en ai déduit des plans adaptés à mon besoin (V support et jambe de renfort terrasse). Je les ai réalisées en fer plat et cornière de 6 mm d’épaisseur et en tube de 4 mm.
Quelques photos et en bonus, la suite avec la réalisation du triangle support (la plus longue poutre faisant 9 m, j'ai ajouté un poteau au milieu), puis les caissons et la cabane...
Super Pilou je veux également me lancer dans la construction d'une cabane avec mes parents car j'ai 18ans,je travaille dans le milieu de l’aménagement extérieur et ce m’intéresse beaucoup !
La première est quelle est la surface de ta terrasse ?
La deuxième est quelles sont dimensions de tes poutres?
As-tu eu besoin d'un permis de construire?
Comment as-tu géré le problème de l'eau, électricité, toilettes?
Peut-tu nous donner la circonférence de tes arbres porteurs?
Et ma dernière pourrai tu nous donner un prix aproximatif des fournitures de ton aménagement?
MERCI à toi et bonne soirée :)
 

Xabi

Cabanaute
Membre
Inscrit
21 Avril 2020
Messages
3
Points
1
oui mais il est prouvé que la solution de serrer l'arbre est pas bonne comparé àau TAB. Je cherche des personnes qui l'ont fait pour avoir leur retour d'expérience.
Bonjour à Tous,
Je suis ravi de voir un débat autour de la meilleur méthode d’ancrage ( la moins stressante pour l’arbre)
Je suis constructeur de cabane depuis 2008, et en 2009 m’inspirant de la méthode Garnier Limb, j’ai fait réaliser des connexions mécanique sur rotule avec des jambes de force réglables
Si dessous quelques photos de mes réalisations
Avec mon expert, on s’est aperçu que l’arbre continue sa croissance sereinement, tellement bien qu’au bout de quelques année (environ 8 ans), et malgrès le fait que je laissais 14 cm entre l’arbre et les pièces, l’arbre venait contre les connexions et je n’avais pas anticipé cela...c’est pourquoi aujourd’hui je laisse dépasser l’axe inoxydable de +15cm pour le moment venu Faire une reprise, c.a.d reprendre le poids de la cabane au niveau d’une jambe l’a retiré puis y ajouter une entretoise de 10cm et repositionner la jambe en ajustant la longueur.
La différence avec la méthode de Garnier c’est que mes jambes de force sont réglables comme le bras de poussé qui permet d’ajuster la hauteur de la barre de relevage du tracteur, on tourne dans un sens ça monte et dans l’autre...
D’autres photos sont dispo sur le FCB Treehouse concept...
 

Pièces jointes

Pilou

Constructeur
Membre
Inscrit
7 Juillet 2019
Messages
9
Points
3
bonjour,
je rebondis aussi car c''est interessant d'avoir la nouvelle methode de Pilou. Je ne comprend pas la diférence entre les 2 photos:support 3 et suport 9. dans la 3 la poutre peut bouger avec l'arbre dans le sens de la fibre du bois de la poutre mais pas dans l'autre sens et donc pas dans le sens de la croissance de l'arbre support. Dans la photo support 9 c'est une autre forme d'attache, je ne suis pas certain de bien voir si ton triangle de support est libre? car tu as une fixation en inox entre ton T et tes poutres horizontale. Donc je ne vois pas ou se trouve l'amovibilité quand l'arbre est porté par le vent. Ou alors tu peut estimé que si les trois arbres sont fixés et bien fixé a la structure de la cabane du coup les 3 arbres ne bougent casi plus avec le vent. Mais l'option faire riper les poutres avec un cric, je vois pas trop cy revenir aprés une dizaine d'années. (l'ecorce de l'abre risque d'avoir avalé tes fixation.
L'etrier coulissant (usa) est justement là pour faire riper les poutres si elles si ne le font pas d'elles même avec le vent.
en tous ca bravo pour ta réalisation, elle tiendra mieux dans le temps que les modéle d'enserrage qui empéchent les montées de séve.
Désolé de n’en pas répondre en temps réel. Avant de construire la cabane , j’ai bien enregistré les mouvements respectifs des trois arbres par grand vent tant du Nord (mistral) que du sud est (épisodes cévenols). J’ai constaté que les deux arbres les plus petits bougeaient ensemble et que le gros ne bougeait pas. J’ai donc prévu des mouvements possibles avec les deux GL fixes dans le gros arbre , support type3, et une liaison rigide pour les deux autres arbres, dont le V support 9. L’ensemble de la construction, qui fait quand même 3,4 tonnes, a pris sa place et semble très bien se comporter pendant les gros coups de vent, même si je ne le constate qu’ a posteriori.
Voir le récit de la construction quand il sera mis en ligne.
 

Pilou

Constructeur
Membre
Inscrit
7 Juillet 2019
Messages
9
Points
3
Super Pilou je veux également me lancer dans la construction d'une cabane avec mes parents car j'ai 18ans,je travaille dans le milieu de l’aménagement extérieur et ce m’intéresse beaucoup !
La première est quelle est la surface de ta terrasse ?
La deuxième est quelles sont dimensions de tes poutres?
As-tu eu besoin d'un permis de construire?
Comment as-tu géré le problème de l'eau, électricité, toilettes?
Peut-tu nous donner la circonférence de tes arbres porteurs?
Et ma dernière pourrai tu nous donner un prix aproximatif des fournitures de ton aménagement?
MERCI à toi et bonne soirée :)
Bonjour,
La terrasse fait 16 m2 et la cabane 9.
Pour les poutres , une de 4 m en 10x30, une de 6 m en 12x30, et une de 9 m en 10x30, qui nécessitait un poteau au milieu. C’était plus économique que d’acheter une poutre en lamellé collé de 9 m.
Moins de 10 m2 pas de permis
Ni eau ni électricité, toilettes sèches à proximité
Diamètres, 40, 31 et 26 cm
Devis de masse 3400kg, pannes 530, caissons 510, terrasse 320, plancher 190, murs pignons 300, mi-bois 460, liteaux150 et travaillons 900.
Coût 6000 €, pannes support et caissons 1100, plancher, lames terrasse, madriers,mi-bois, liteaux, escalier , tout en Douglas, 1600 en optimisant à fond les quantitatifs, toute la visserie en intox, GL, supports métalliques, mèches, clous inox. 1300, travaillons châtaignier fendu 2000 (là c’était pas prévu au départ...)
150 heures de conception et 500 de réalisation, seul 95% du temps.
Voir le tuto de la construction lors de sa parution.
Bonne chance
 

Xabi

Cabanaute
Membre
Inscrit
21 Avril 2020
Messages
3
Points
1
Bonjour à Tous,
Je suis ravi de voir un débat autour de la meilleur méthode d’ancrage ( la moins stressante pour l’arbre)
Je suis constructeur de cabane depuis 2008, et en 2009 m’inspirant de la méthode Garnier Limb, j’ai fait réaliser des connexions mécanique sur rotule avec des jambes de force réglables
Si dessous quelques photos de mes réalisations
Avec mon expert, on s’est aperçu que l’arbre continue sa croissance sereinement, tellement bien qu’au bout de quelques année (environ 8 ans), et malgrès le fait que je laissais 14 cm entre l’arbre et les pièces, l’arbre venait contre les connexions et je n’avais pas anticipé cela...c’est pourquoi aujourd’hui je laisse dépasser l’axe inoxydable de +15cm pour le moment venu Faire une reprise, c.a.d reprendre le poids de la cabane au niveau d’une jambe l’a retiré puis y ajouter une entretoise de 10cm et repositionner la jambe en ajustant la longueur.
La différence avec la méthode de Garnier c’est que mes jambes de force sont réglables comme le bras de poussé qui permet d’ajuster la hauteur de la barre de relevage du tracteur, on tourne dans un sens ça monte et dans l’autre...
D’autres photos sont dispo sur le FCB Treehouse concept...
Voici les photos prises aujourd’hui d’une plate forme de 35 m2 qu’on viens de terminer...maintenant on laisse l’hôte tranquille pendant 2 mois mini pour que la cicatrisation se fasse pépère...
Bonjour à Tous,
Je suis ravi de voir un débat autour de la meilleur méthode d’ancrage ( la moins stressante pour l’arbre)
Je suis constructeur de cabane depuis 2008, et en 2009 m’inspirant de la méthode Garnier Limb, j’ai fait réaliser des connexions mécanique sur rotule avec des jambes de force réglables
Si dessous quelques photos de mes réalisations
Avec mon expert, on s’est aperçu que l’arbre continue sa croissance sereinement, tellement bien qu’au bout de quelques année (environ 8 ans), et malgrès le fait que je laissais 14 cm entre l’arbre et les pièces, l’arbre venait contre les connexions et je n’avais pas anticipé cela...c’est pourquoi aujourd’hui je laisse dépasser l’axe inoxydable de +15cm pour le moment venu Faire une reprise, c.a.d reprendre le poids de la cabane au niveau d’une jambe l’a retiré puis y ajouter une entretoise de 10cm et repositionner la jambe en ajustant la longueur.
La différence avec la méthode de Garnier c’est que mes jambes de force sont réglables comme le bras de poussé qui permet d’ajuster la hauteur de la barre de relevage du tracteur, on tourne dans un sens ça monte et dans l’autre...
D’autres photos sont dispo sur le FCB Treehouse concept...
 

Pièces jointes

Haut