Accueil > Bricolage, astuces pour rénover, aménager et décorer sa cabane. > Faire une terrasse en bois et sur pilotis.

15 février 2016     dernière mise à jour : 18 septembre 2016     Les Cabanes     0 messages etour rubrique Bricolage, astuces pour rénover, aménager et décorer sa cabane.


Faire une terrasse en bois et sur pilotis.

Tout en images, un pas à pas pour faire sa terrasse en bois de scierie et profiter d’un devers. Sur ce tutoriel, on assiste à un montage, amateur voire semi pro, puisqu’un pro à contribuer à gérer la journée de montage et de découpes. L’avantage est de travailler à deux, car il y a du poids et des longues portées, d’échanger les bonnes astuces et avancer rapidement.

L’objectif est de passer d’un devers difficilement utilisable à une jolie terrasse très profitable. A la base, c’est mignon avec la verdure d’un mois d’avril, mais cela reste assez impraticable surtout depuis une issue importante et à mi hauteur du talus.

cabane en pierre

 Préparatifs

A la base : un rocher et donc la première phase à été de décaisser mécaniquement avec une mini pelle de 8 tonnes , en profitant de l’engin pour de nombreux travaux de sécurisation des accès et de terrassement.

décaissement avec mini pelle

On perd de la verdure et le temps d’action de la pelle va être de l’ordre d’une vingtaine de minutes avec déplacement des blocs pour casser tout çà sans changer d’outil pour un BRH. On conserve le godet et on délaisse le brise roche hydraulique.
Le gros du travail va être d’égaliser la terrasse et de finir de décaisser à la brouette car dans ces phases "engin", on ne fait pas de finition et après on s’en mord la pelle qu’en il faut finir à la main sous le soleil de juillet.

Deux mois auparavant, les commandes de pin Douglas ont été faites à la scierie et pour 400 euros environ : le problème du bois fut réglé. Avec, pour une surface d’un peu moins de 20m2, une commande de 25m2 de volige en 27 mm. Et oui très important, il faut compenser les chutes et les débords même si l’on va poser le plancher en faisant des coupes à la suite. Donc 5m2 de rab !

 Le matériel

  • 2 poteaux (pilotis) en châtaigner,
  • Des chevrons 170 X 80
  • 2 paquets de 50 boulons zingués tête hexagonale + rondelles 20mm
  • 3 boulons de charpente têtes carré 60mm pour attache sur le bâti
  • 4 sacs de mortier.
  • 2 semelles en galva en U avec fer à béton. Vis.
  • 2 étais
  • Au moins deux serre-joints à pompe
  • 1 scie circulaire, une tronçonneuse, des clés à cliquets pour les boulons (important), du matériel de maçonnerie, un niveau, une règle alu, deux visseuses, un groupe électrogène, une perceuse, 2 tréteaux, vis agglos en grande quantités.
  • 3-4 morceaux de lattes de planchers pour maintenir.

  La structure porteuse.

découpe chevrons

La découpe se fait en haut du chantier avec des tréteaux, il faudra un peu de finition sur les chevrons et des coupes précises avec des marquages sur 4 faces.

pose chevrons

Le démarrage se fait sur la partie la moins haute, la plus simple, on cale simplement les chevrons sur des pierres et on passe ensuite sur l’armature de la partie qui sera dans le devers, sur piliers.

pose des piliers

On va installer les poteaux et les semelles au dessus des trous pour sceller les ferrures.
Tous les moyens seront bons pour caler dans les 3 dimensions ces poteaux.

On devra mettre des planches (lattes de plancher en pin) lorsque certains chevrons auront tendance à vriller, bomber ou pour garder les bons espaces pendant les fixations. Ici deux boulons par jonctions de traverse. Penser à creuser des écoulements. Pas de matériel pour percer des logements des têtes de boulons. Ce n’est pas grave, c’est peu visible. Si un jour, on veut, on pourra. Après les sections ne sont pas très larges non plus.

fixation des traverses

La structure est quasiment terminée. Elle est calée avec des pierres plates. On a fait un petit exercice de style en posant un chevron en diagonale. Une vigne vierge est pas loin pour couvrir une future pergola. La tendance est de faire des structures avec des madriers verticaux resserrés en guise de toit pour protéger des rayons obliques et faire un assemblage design qui pourra supporter sans souci une vigne et son ombre.

pose et calage

On choisit de peindre en lasure très foncé, le bois, ce qui constituera une couche de protection supplémentaire contre le pourrissement et l’agglomération des terres et végétaux. On imagine que foncé -donc avec du pigment anti UV- et sans exposition aux rayons, cela devrait être efficace un bout de temps.

Une vue des emplacements des piliers, semelles en U et de l’étayage avec les serre-joints. Là un tabouret de bar, léger mais très "casse-gueule". Parfois on a pas tout sous la main...

 Le plancher

pose du plancher

Le plancher en volige de Douglas va démarrer avec deux vis agglos par appui
pas de clous ici, pas de bouvetage, donc de la vis en grosse quantité et deux chargeurs sur une visseuse semi pro.

pose des planchers

Le chantier avance avec l’ombre d’un parasol et la mise en place pressée des éléments de confort. De quoi se faire plaisir lors du travail de plancher.

pose des piliers

On peut remarquer les débords de voliges qui restent sans découpes s’ils sont trop court pour entamer une nouvelle ligne. Puis ils seront arasés à la circulaire lors de la finition (voir ci dessous)

pose des piliers

Une vue de la partie en surplomb. Les étais sont indispensables.

finition

  La finition.

La terrasse est terminée. Des poteaux de récupération seront ajoutés pour ceinturer les abords. comme dans les photos en tête d’article. Il aurait été possible de faire avec du bois brut mais le temps était compté et l’utilisation de bois scié qui reste prends beaucoup moins de temps que d’aller chercher les bons matériaux dans les bois.

Les auteurs projettent de faire une petite cabane en bois avec bow window - 5 m2 en bout de terrasse. Le but étant de faire une terrasse découverte entre deux bâtis : l’un plus que centenaire en pierre sèche et l’autre plus petit en bois avec un joli toit romantique et une vue sur la vallée.

vue générale

Une fois terminée, c’est très sympa et on attend avec impatience le retour de la prairie. Il ne reste plus qu’à poser des contre-fiches pour rigidifier la liaison pilier / terrasse et en même temps apporter une touche décorative à l’ensemble

 Timing

Un timing moyen :

  • 15 min décaisser avec la pelle mécanique.
  • 4 heures décaisser à la main et préparer le terrain. Une finition à été faite lorsque le second faisait les coupes en série des chevrons avec un ponçage des arêtes.
  • 8 heures à deux pour la structure
  • 3-4 heures pour peindre 4 faces les chevrons posés
  • 6-7 heures pour poser le plancher

Vos commentaires sont bienvenus.






Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

séjourner en cabane les annonces de cabanes le forum de l'habitat alternatif en France

Rechercher une cabane