robinsons
récits
alternatifs
néo-rural
aventures

Les robinsons du pacifique. Une cabane perdue au bord de l’océan.

18 novembre 2018 27 novembre 2018 Miguel 131 vues Pas de message
On vous présente dans notre rubrique Robinsons et cabanes, un reportage sur de véritables exilés volontaires. Une vie en rupture totale avec le XXIème siècle. Notre présentation vous aidera à comprendre cette vidéo non traduite en Français.

On vous présente dans notre rubrique Robinsons et cabanes, un reportage sur de véritables exilés volontaires. Une vie en rupture totale avec le XXIème siècle. Notre présentation vous aidera à comprendre cette vidéo non traduite en Français.   Un cabane au bord de l’océan pacifique La famille de Robert Long,  vit depuis plusieurs dizaines d’années […]

On vous présente dans notre rubrique Robinsons et cabanes, un reportage sur de véritables exilés volontaires. Une vie en rupture totale avec le XXIème siècle. Notre présentation vous aidera à comprendre cette vidéo non traduite en Français.

 

vue des cabanes, de la côte et de la rivière

Un cabane au bord de l’océan pacifique

La famille de Robert Long,  vit depuis plusieurs dizaines d’années dans un cabanon en bois dans un endroit très isolé au sud de la Nouvelle Zélande. Ce sont quatre personnes, retirées du monde, des commerces, de la circulation en automobile et déscolarisées.  Ils mènent une existence insolite au XXI ème siècle, loin des centaines d’impacts de communications que nous imposent nos sociétés ultra connectées.

cabanon avec potager

Ils sont spécialistes de l’autonomie, idéalement, leurs deux cabanes sont construites à l’embouchure d’une rivière et au bord de l’océan. C’est un endroit magnifique et sauvage, rarement visités, mais où les rencontres sont toujours bienvenues. Cette cabane est une ancienne base d’observation pour l’environnement du gouvernement, rien n’a été construit, seul des améliorations ont été consenties. La Nouvelle Zélande est un pays fantastique avec des paysages à couper le souffle. C’est d’ailleurs sur ces îles qu’ont été tournées les scènes de la comté avec les cabanes des Hobbits

Une vie de robinsons

À l’embouchure de la rivière, il faut une semaine d’un côté pour atteindre un lieu habité et deux jours de l’autre côté pour rencontrer des humains. Dans cette cabane, il n’y a pas ni télévision ni jeux électroniques ni réfrigérateur ni téléphone. La famille Long vit depuis leur installation à Gorge River d’un potager, de chasse, de pêche et d’artisanat. Il y a un avion qui peut les ravitailler une fois par mois au bord de leur plage.

Le choix insolite de la solitude

 Après des études brillantes et trois années passées en faculté de médecine, Robert décide, il y a une trentaine d’année , de changer radicalement d’existence. Il rejoindra Gorge river, un endroit idéalement situé sur la côte pacifique entre la mer et la montagne.  10 plus tard, Catherine le rejoindra pour y fonder une famille. Robert sera artiste peintre et sculpteur sur les pierre de couleur de jade qui seront récupérés sur les plages. Il trappera et régulera les opposums, espèce prolifique dans ce secteur de Haas. Catherine de son côté, travaillera les fourrures.  Il réussiront à vivre, à Gorge River, en totale autonomie.

Le père de ce Robinson, interviewé, explique que son fils a sûrement fait une sorte d’overdose d’activités entre ses études et le sport. Il y a près de 30 ans, il  réalise alors qu’il était en troisième année de médecine,  que l’humanité était en train de détruire sa planète.  Aussi,  il  décide alors de changer réellement de destin.  Le père de Robert Long commente, en outre, que d’après lui ce n’est pas la meilleure manière de changer quelque chose concernant l’avenir de la planète.

couverture du livre des robinsons

La mère des enfants, microbiologiste, va rejoindre Robert dans cette vie de solitude. Ses enfants arrivés en bas âge sur l’ermitage ont deux points de vue différents.  Le fils plus âgé s’accommode relativement bien de cette vie dans le bush. Il explique que l’une des rares chose qui lui manquerait, c’est de faire partie d’équipes de sports. Il ne connaît les règles et les actualités des matchs que par les retransmissions radiophoniques.

Il explique à la journaliste qu’il arrive à faire des stages de survie dans la forêt et réussi tant qu’il possède de quoi allumer un feu.

Sa sœur, quant à elle, aimerait bien sortir prochainement de ce havre, de vivre une vie en dehors de cet ermitage. Elle répond qu’après cette vie en dehors du monde, il lui serait intéressant de vivre une expérience sociale et différente. Même si elle restera toujours attaché à cet endroit hors du temps.

La vidéo en VO de l’aventure de la Famille Long

Après cet article, voici donc la vidéo de  l’épopée de Robert et sa femme. On y voit leurs enfants, dans leurs loisirs, et leurs participation à leur vie commune. On y découvre des présents fait de sculptures, de bijoux, de peintures et une vie surement très en dehors des maladies de nos sociétés, des pesticides et autres avantages de nos système capitalistes.

Ce reportage apporte un témoignage sur un choix de vie qui est forcément intéressant. Certes, tout le monde ne peut pas vivre tel quel et on peut émettre un tas de jugements sur le côté responsable de ces activités, et de porter des critiques sur ce choix. Bien sur cette famille « squatte » un endroit paradisiaque même la vie ne doit pas être forcément aisée tous les jours. On peut également penser que de tels endroits doivent être protégés de toute activité humaine (Ce n’est tout de même pas la côte d’Azur).

Mais en dehors de toute ces considérations rapides, il est évident que la trace écologique des Long est négligeable. Aussi sans automobile, avion de ligne, cargos et les produits de marque internationales et tout autres appareils high-techs, elle sera bien plus faible que n’importe quel internaute qui parcourra ce sujet.

De plus, cette aventure est réalisable également près de chez vous dans nos forêts. C’est sur que c’est une sacré étape à franchir, mais l’aventure n’est pas si loin. Certains l’ont déjà vécu dans des secteurs comme l’Ariège! Découvrez vite cette épopée dans notre article

Vous pouvez aussi laissez vos commentaires sur le chemin de Robert Long. Et sur vos envies de vivre autrement. Pour aller plus loin, rendez vous avant votre exode sur notre forum des cabanes. 

Et si vous souhaitez des informations sur les expatriés en Nouvelles Zélande, consultez les guides sur EasyExpat

Depuis 1990, les deux enfants ont quitté le nid sauvage et poursuivent des activités liées à la nature. Notamment la surveillance des manchots ppur Robin et des missions et stages de survie pour Christian. NDLR

 

Autres articles à découvrir

Lire Plus

Les écrits 2017 de cabanes par nos lecteurs

Lire Plus

Le retour de Julie

Julie rentre de voyage, elle revient des États-Unis, elle nous livre...
Lire Plus

Suivez Alex à la rencontre des habitants insolites

Alexandre Chamelat nous invite à croiser sa route pour un road trip...

Sommaire ...

Publicité

Dans la même rubrique

Les dernières cabanes

Les derniers articles

Au hasard ...

Les plus consultés

Mots clés

LES FICHES PRATIQUES

Construction des cabanes, législation, autonomie, annonces de ventes, écologie.Depuis 2005,tous les dossiers complets pour vous installer et construire votre cabane.

UN MONDE DE CABANES

Découvrez les cabanes perchées, cabanes en pierre, cabanes du monde.Des idées pour trouver votre cabane dans les bois ou dans les arbres, dans un jardin, sous les tropiques.

LA VIE DES ROBINSONS

Partez à la découverte des néo-aventuriers des bois, changez de vie.Des rubriques sur la vie dans les cabanes, les habitats insolites, les actualités et le grand forum.